Pasteurellose

La pasteurellose aviaire (synonyme de “choléra”) est une maladie contagieuse évoluant essentiellement vers la septicémie, quelle que soit la tranche d’âge des volailles affectées. Les formes plus bénignes provoquent de moins graves symptômes et affectent en particulier les voies respiratoires. Ce sont surtout les poules qui sont atteintes, en particulier lorsqu’elles sont soumises à des facteurs de stress (autres maladies, infections, transport, mauvaises conditions d’élevage). La bactérie responsable est Pasteurella multocida, disposant d’une capsule de type A. L’infection se transmet en général par voie aérienne d’un animal à l’autre, mais peut aussi être transmise par d’autres animaux (par ex. les rongeurs) ou d’autres vecteurs. Les animaux infectés chez qui la maladie est latente sont des réservoirs. La période entre infection et maladie varie de 4 heures à plusieurs jours.

On distingue 3 formes de pasteurellose :
Forme suraiguë
Mort soudaine sans aucun symptôme, probablement par choc endotoxique. L’autopsie ne révèle pratiquement pas d’anomalies.
Forme aiguë
Apathie, dyspnée, perte d’appétit, diarrhée, cyanose de la crête, œdème sous-cutané et mortalité aiguë caractérisent l’image clinique. L’autopsie met en évidence des signes d’hémorragie au niveau de la trachée et du cœur, mais aussi un œdème du foie et des lésions intestinales.
Forme chronique
Cette forme conduit à une diminution des performances, une ataxie, des œdèmes des barbillons et des articulations, et parfois des lésions au niveau de l’oreille moyenne, mais rarement mortelles.

Chercher